An interview was posted with Luke Macfarlane during the Monte Carlo TV Festival. This one is done by OZAP, which is a French entertainment website.

The interview is all in French, and thanks to Stephanie, she gave me an English translation (which I’ve corrected and made some minor adjustments).

Source: OZAP

(Full French article below the English translation)

LUKE MACFARLANE : “WE’LL SEE IF I’M STILL OFFERED STRAIGHT ROLES”

Written by Charles Decant
Tuesday, June 15, 2010

After an uneven fourth season, Brothers & Sisters pulled out the heavy artillery for the season finale. And Luke Macfarlane, who plays Scotty on the ABC series for four years, touched on this very intense episode with Ozap during an interview done last week at the Monte Carlo TV Festival.

The Canadian actor, who came out in 2008, speaks more generally about his character and the stable relationship he has with Kevin, as well as the changing attitudes towards gay couples. Luke Macfarlane also talks a little about the discussions behind the scenes on some ideas of story arcs, and the possibility that the show (will) end next season.

Warning, this interview contains some inevitable spoilers.

“We’ve set up some very interesting things for next season.”

Season 4 ends with what we assume to be the departure of a main character. Can you tell us a little more?
I think Rob Lowe’s departure will be quite interesting and will open a lot of possibilities in terms of plot. And then, it will be rather powerful for Kitty’s character. Calista Flockhart will have some very strong things to play.

She definitely has not had any luck, between this and the cancer…
Yes, it’s true! She had cancer. But she’s better now. Calista Flockhart is absolutely adorable; she’s one of the people I most enjoyed getting to know. She’s a very warm person.

Right, how does one film such an intense episode? Does everyone have a good cry while reading the script, then say “Let’s get to work”?
It’s funny, because we rarely leave the studio, and then, we get to be far away and outdoors [lit: in free air], so it was quite nice. Everyone was very sad that this was the end of the season, but I think we were also quite excited about doing something different. We’ve set up some very interesting things for next season, some pretty daring things, so we were quite enthusiastic.

“Next year, I have to get really, really angry.”

And what will happen to your character, Scotty?
Well, we spent four seasons trying to conceive a child – which is quite complicated for two men. But I think next season we’ll come to that, and it will be a new challenge for us. What’s amazing about Scotty and Kevin is that from when we saw them the first time together, we get to see them get married, and live together… And Matthew Rhys and I get along very well, which is always a plus.

You play probably one of the nicest and most loved characters of all series combined…
That’s all right, but I take a stand that, next year, I have to get really, really angry (laughs). In fact, on television, everyone has a rather defined role. And like in Brothers & Sisters, most of the characters make bad decisions [lit: do things the wrong way], well, I’m the goodie two shoes [lit: I’m the good guy].

Maybe you’re going to lose it!
Yes, I could become a murderer! After all, I open a new restaurant. Imagine that there’s not enough money to buy meat. We could store all this in a big fridge, and Kevin and I would haunt the streets at night to supply it… (laughs). Sorry.

That might be going a little too far…
Yes, clearly!

“They envisioned that Kevin or Scotty had an affair.”

Right, some story arcs have been judged rather harshly by the American media and fans. The show has sometimes been accused of going too far…
Most shows don’t last more than two or three years, sometimes just a bit more. So the question for us is how (can) we continue to tell stories – and perhaps it’s even more difficult for Brothers & Sisters because there’s no one trying to assassinate the president, or cars exploding… In our case, it’s always personal stories. So, to those who say we went too far, sometimes…it’s inevitable in any creative process. When we paint, when we make music, sometimes we make mistakes, but we can always correct them later. Nobody on the team, not any writer of the show will deliberately do something too extravagant or go too far. Everyone really does their best, and everybody takes their work very seriously. There’s a lot of integrity on the set.

In the case of Brothers & Sisters, have you ever expressed your reservations towards an aspect of a plot that doesn’t please you?
There was a story that was planned – I think I have the right to say it. They were contemplating for Kevin or Scotty to have an affair. And I said, “OK, fine, whatever you like.” But I know that the idea was debated a lot between the writers. There was a real conflict on this story arc (which) they thought a lot about developing it or not. And finally, it didn’t come to pass [lit: it was not made]. But everyone should have the right to propose an idea, even if, ultimately, it’s not adopted.

“Advertisers realize that they don’t have to be afraid of gays anymore.”

Going back to your character, you’re part of one of the very rare stable gay couples on American TV. Have you experienced a change in public reaction in four years?
It’s quite interesting actually, because this year the two series that have been the most successful are Glee and Modern Family. And these are two series that have gay characters. So, I guess we progress, and also, from an economic point of view, networks and advertisers realize that it’s good for them to speak to the gay population because on average they have a higher income, they are more loyal, and they have very good taste – I’m making simple generalizations, sorry. Advertisers realize that it’s good for them, and they should not be afraid to show gay characters.

It still remains a taboo subject for many people, in the United States as elsewhere…
True, and in political terms, there’s still a long way to go. There was recently Proposition 8 in California. It’s a huge topic that I could not talk about (in) the time (span) of an interview… But it is true that American politics, and its own history, are based on religious fundamentalism, and it’s deeply rooted in American identity. So, it may take time, but most of the political movements have moved forward towards a greater acceptance, so I think it’s a matter of time.

And what do you think about the recent article in Newsweek, which said that gay actors were not believable in straight roles?
I admit that I did not follow the discussion, but from what I understand, it’s a journalist who…

It was a gay journalist, on top of that…
That doesn’t surprise me that much, actually. I think that most of the time, people criticize in others what they most fear in themselves.

“We’ll see if I’m still offered straight roles.”

Emily VanCamp told me that the dinner scenes are terrible to film. Is that true?
Oh my god, yes! (laughs) They last forever! For every minute that’s broadcasted on TV, I think we film an hour. So the dinner scenes that last ten minutes in an episode, it can take up to ten hours to film them!

Rachel Griffiths said recently she felt that season 5 would be the last. What do you think?
Nobody knows for sure, but it’s possible. The actors working on Brothers & Sisters are the kind of actors who, if they decide they are done with the series, well, it’s over. I’m happy to work on the series; I will continue with pleasure. It’s such a rarity to work for so long on the same show. But I’m also anxious and I’m curious about the idea of starting a new adventure, and separating myself from Scotty. This will be an interesting challenge, to redefine myself, not necessarily being the nice gay.

Maybe you will get to play a heterosexual!
Maybe, yes. But it’ll be interesting to see if this kind of opportunity presents itself to me. In fact, I must admit that I love action series. It was my first job. And I miss it a bit, not running around and not firing at people anymore. We’ll see if I’m still offered these types of roles!

You’ve watched Parenthood, the new NBC show that’s compared a lot to Brothers & Sisters?
I’ve seen a few episodes, yes. And the first thing I said was “Oh my god, it looks like Brothers & Sisters…before they grow up. There are younger characters in their show, and I feel it’s more about raising young children than in our show where it focuses more on relationships between children who are already grown up. But it’s true that it’s quite similar to our show, including the level of tone.


Luke MacFarlane : “On verra si on me propose encore des rôles d’hétéro”
Publié par Charles Decant
Mardi 15 Juin 2010 | 12h27

A près une quatrième saison inégale, Brothers & Sisters a sorti l’artillerie lourde pour le dernier épisode de la saison. Et Luke MacFarlane, qui incarne Scotty dans la série d’ABC depuis quatre ans, a évoqué cet épisode très intense avec Ozap, lors d’un entretien réalisé la semaine dernière au Festival de Télévision de Monte-Carlo.

L’acteur canadien, qui a fait son coming out en 2008, évoque plus généralement son personnage et le couple stable qu’il forme avec Kevin, ainsi que l’évolution des mentalités vis-à-vis des couples homosexuels. Luke MacFarlane en dit également un peu plus sur les débats dans les coulisses concernant certaines idées d’arcs scénaristiques, et la possibilité que la série s’arrête la saison prochaine. Attention, cet entretien contient inévitablement quelques spoilers.

« On a mis en place des choses très intéressantes pour la saison prochaine »
La saison 4 se termine avec ce qu’on présume être le départ d’un personnage principal. Peux-tu nous en dire un peu plus ?
Je pense que le départ de Rob Lowe va être assez intéressant, et va ouvrir pas mal de possibilités en termes de scénario. Et puis ce sera assez puissant pour le personnage de Kitty. Calista Flockhart va avoir des choses très fortes à jouer.

Elle n’a décidément pas eu de chance, entre ça et le cancer…
Oui, c’est vrai ! Elle a eu un cancer. Mais elle va mieux maintenant. Calista Flockhart est absolument adorable, elle est l’une des personnes que j’ai le plus apprécié d’apprendre à connaître. Elle est très chaleureuse.

Justement, comment tourne-t-on un épisode aussi intense ? Est-ce que tout le monde pleure un bon coup pendant la lecture du script, puis on se dit “Allez, au boulot” ?
C’est drôle, parce qu’on quitte assez rarement le studio, et là, on était loin et à l’air libre, donc c’était assez agréable. Tout le monde était assez triste que ce soit la fin de la saison, mais je pense qu’on était aussi assez excité à l’idée de faire quelque chose de différent. On a mis en place des choses très intéressantes pour la saison prochaine, des choses assez osées, donc on était plutôt enthousiastes.

« L’an prochain, je dois me mettre vraiment, vraiment en colère »
Et que va-t-il se passer pour ton personnage, Scotty ?
Eh bien on a passé quatre saisons à essayer de concevoir un enfant – ce qui est assez compliqué pour deux hommes. Mais je pense que la saison prochaine, on y sera arrivés, et ça sera un nouveau défi pour nous. Ce qui est incroyable avec Scotty et Kevin, c’est que dès qu’on les a vus ensemble la première fois, on les voyait déjà se marier, vivre ensemble… Et Matthew Rhys et moi nous entendons très bien, ce qui est toujours un plus.

Tu joues probablement l’un des personnages les plus gentils et les plus appréciés de toutes les séries confondues…
C’est très bien, mais je défends l’idée que, l’an prochain, je dois me mettre vraiment, vraiment en colère (Rires). En fait, à la télévision, tout le monde a un rôle assez défini. Et comme, dans Brothers & Sisters, la plupart des personnages font les choses de travers, eh bien moi je suis le type bien.

Peut-être que tu vas péter les plombs !
Oui, je pourrais devenir un meurtrier ! Après tout, j’ouvre un nouveau restaurant. Imagine qu’il n’y ait plus assez d’argent pour acheter de la viande. On pourrait stocker tout ça dans un grand frigo, et Kevin et moi on hanterait les rues la nuit pour l’approvisionner… (Rires). Désolé.

Ce serait peut-être aller un tout petit peu trop loin…
Oui, c’est clair !

« Ils envisageaient que Kevin ou Scotty ait une aventure »
Justement, certains arcs scénaristiques ont été jugés un peu durement par les médias américains et les fans. On a parfois accusé la série d’aller trop loin…
La plupart des séries ne dure pas plus de deux ou trois ans, parfois à peine un peu plus. Donc la question pour nous est de savoir comment on continue à raconter des histoires – et c’est peut-être encore plus difficile pour Brothers & Sisters parce qu’on n’a personne qui tente d’assassiner le président, ou de voitures qui explosent… Dans notre cas, ce sont toujours des histoires personnelles. Donc à ceux qui disent qu’on va trop loin, parfois… c’est inévitable dans tout processus créatif. Quand on peint, quand on fait de la musique, parfois, on fait des erreurs, mais on peut toujours les corriger par la suite. Personne dans l’équipe, aucun scénariste de la série ne va volontairement faire quelque chose de trop extravagant ou qui va trop loin. Tout le monde fait vraiment de son mieux, et tout le monde prend son travail extrêmement au sérieux. Il y a beaucoup d’intégrité sur le plateau.

Dans le cas de Brothers & Sisters, as-tu déjà exprimé tes réserves vis-à-vis d’un aspect du scénario qui ne te plaisait pas ?
Il y a une histoire qui était prévue – je crois que j’ai le droit de le dire. Ils envisageaient que Kevin ou Scotty ait une aventure. Et j’ai dit “OK, très bien, comme vous voulez”. Mais je sais que l’idée, entre les scénaristes, a fait beaucoup débat. Il y a eu un vrai conflit sur cet arc scénaristique, ils ont beaucoup réfléchi à le développer ou non. Et finalement, ça ne s’est pas fait. Mais tout le monde doit avoir le droit de lancer une idée, même si, au final, elle n’est pas adoptée.

« Les annonceurs réalisent qu’ils ne doivent plus avoir peur des gays »
Pour en revenir à ton personnage, tu fais partie de l’un des très rares couples gay stables de la télé américaine. As-tu ressenti une évolution dans la réaction du public en quatre ans ?
C’est assez intéressant en fait, parce que cette année, les deux séries qui ont eu le plus de succès sont Glee et Modern Family. Et ce sont deux séries qui ont des personnages gay. Donc je pense qu’on avance, et aussi, d’un point de vue économique, les chaînes et les annonceurs réalisent qu’il est bon pour eux de s’adresser à la population gay, parce qu’ils ont des revenus en moyenne plus élevés, ils sont plus fidèles, et ils ont très bon goût – je fais des généralités un peu faciles, désolé. Les annonceurs réalisent que c’est bon pour eux, et qu’ils ne doivent plus avoir peur de montrer des personnages gays.

Ca reste malgré tout un sujet tabou pour beaucoup de gens, aux Etats-Unis comme ailleurs…
C’est vrai, et en termes politiques, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Il y a encore eu la Proposition 8 récemment en Californie. C’est un sujet très vaste que je ne pourrais pas évoquer le temps d’une interview… Mais c’est vrai que la politique américaine, et son histoire même, sont fondés sur le fondamentalisme religieux, et c’est profondément ancré dans l’identité américaine. Donc ça risque de prendre du temps, mais la plupart des mouvements politiques ont avancé vers une plus grande acceptation, donc je pense que ce n’est qu’une question de temps.

Et que penses-tu du récent article de Newsweek, qui disait que les acteurs gay n’étaient pas crédibles dans des rôles d’hétéro ?
J’avoue que je n’ai pas trop suivi le débat, mais de ce que j’ai compris, c’est un journaliste qui…

C’était un journaliste gay, en plus…
Ca ne me surprend pas tant que ça, en fait. Je pense que, la plupart du temps, les gens critiquent chez les autres ce dont ils ont le plus peur en eux-mêmes.

« On verra si on me propose encore des rôles d’hétéro »
Emily VanCamp me disait que les scènes de dîner sont terribles à tourner. C’est vrai ?
Oh mon Dieu oui ! (Rires) Elles durent une éternité ! Pour chaque minute qui est diffusée à la télé, je pense qu’on tourne une heure. Donc les scènes de dîner qui durent dix minutes dans un épisode, on peut mettre jusque dix heures à les tourner !

Rachel Griffiths, elle, a dit récemment qu’elle avait le sentiment que cette saison 5 serait la dernière. Qu’en penses-tu ?
Personne ne le sait avec certitude, mais c’est possible. Les acteurs qui travaillent sur Brothers & Sisters sont le genre d’acteurs qui, s’ils décident qu’ils en ont fini avec la série, eh bien c’est fini. Moi, je suis heureux de travailler sur la série, je continuerai avec plaisir. C’est tellement rare de travailler aussi longtemps sur la même série. Mais j’ai aussi hâte et je suis curieux à l’idée de commencer une nouvelle aventure, et de me séparer de Scotty. Ce sera un défi intéressant, de me redéfinir, pas forcément d’être à nouveau le gentil gay.

Peut-être que tu joueras un hétéro !
Peut-être, oui. Mais ce sera intéressant de voir si ce genre d’opportunités se présente à moi. En fait, je dois avouer que j’adore les séries d’action. C’était mon premier job. Et ça me manque un peu, de ne plus courir partout et de tirer sur les gens. On verra si on me propose encore ce genre de rôles !

Tu as regardé Parenthood, la nouvelle série de NBC qu’on compare beaucoup à Brothers & Sisters ?
J’en ai vu quelques épisodes, oui. Et la première chose que je me suis dite, c’est “Oh mon Dieu, on dirait Brothers & Sisters… avant qu’ils grandissent”. Il y a des personnages plus jeunes dans leur série, et j’ai l’impression qu’il est plus question d’élever des jeunes enfants que chez nous, où la série traite plus des rapports entre les enfants qui ont déjà grandi. Mais c’est vrai que c’est assez similaire à notre série, y compris au niveau du ton.